19 juin 2024
statut-freelance

Freelance informatique : Quel statut avoir, SASU, EURL ou EIRL ?

Vous avez envie de vous lancer dans la freelance informatique, mais ne savez pas quel statut adopter ? Il est important de bien connaître la différence entre les trois termes que nous allons vous expliquer. Il faudra aussi une bonne connaissance de la partie juridique de ces trois statuts différents afin de savoir lequel sera le plus adapté à vos attentes et votre activité. Se mettre à compte, créer son entreprise, se mettre en freelance, ou être auto entrepreneur n’est pas anodin.

La SASU

Ce statut est une forme juridique flexible, sécurisante, elle est indemnisée par Pôle Emploi, les dividendes sont faiblement fiscalisés. La SASU ou SAS est très attractive pour ceux voulant se lancer dans la freelance informatique. Tout le monde peut créer une SASU tant que vous êtes une personne physique et morale, il n’y a pas besoin d’être majeur ou encore d’être un citoyen de L’Union européenne pour le faire. Donc, toute personne qui le souhaite peut créer une SASU.

Le terme SASU signifie société par action simplifiée unipersonnelle, cela renvoie donc au fait que la personne physique et morale créant la SASU en est l’unique actionnaire. La SASU peut avoir comme associé unique : une autre SASU.

Créer une SASU permet de créer une entité en elle-même qui possède son propre patrimoine, étant une personne morale, ce qui n’est pas le cas du statut d’entrepreneur ou d’auto-entrepreneur.

Vous êtes donc indépendant de la SASU que vous avez créé qui est elle-même indépendante de vous. Ce statut possède beaucoup d’avantages notamment sur le placement social.

Une EURL

Une EURL est une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Cela veut donc encore dire qu’il n’y a qu’un seul associé. Cet associé unique à des responsabilités limitées. Il ne peut donc décider du fonctionnement de celle-ci. Or grâce à ce statut le patrimoine de l’associé est protégé.

Il prend ses décisions seules et n’a aucun compte à rendre à quiconque.

Ce statut possède un cadre juridique très strict. Car en effet, ce statut repose sur un nombre de cadres juridiques très strictes, c’est à cause de ces restrictions juridiques que l’associé a peu de liberté dans la rédaction de l’organisation de l’entreprise. Même si cela peut paraître contraignant au premier abord, c’est en réalité un avantage puisqu’il permet de sécuriser l’associé. Mais cela rend les formalités administratives plus complexes.

Le directeur de la société peut être une personne différente que l’associée unique, la rémunération mensuelle de ce dernier ne nécessitera pas spécifique de fiche de paye.

Une EIRL

Une EIRL signifie une entreprise individuelle à responsabilité limitée. Cela permet aux entrepreneurs de protéger leur patrimoine personnel. Ce statut comme les trois précédents permet tout de même de participer aux cotisations sociales afin d’être protégé en cas de problème.

Séparer le patrimoine de l’entreprise du patrimoine personnel est très important puisque si votre entreprise à des problèmes d’argents, les règles fiscales ne sont pas les mêmes :

  • pour le patrimoine professionnel, il y a des règles concernant les entreprises en difficultés
  • Pour le patrimoine personnel, ce sont les règles sur le surendettement des particuliers qui s’appliquent.
  •  

Lorsque vous créez une EIRL vous êtes sous le régime social des travailleurs non salariés, vous êtes rattachés au régime général de la Sécurité sociale. Le régime sous lequel vous êtes, vous permet d’embaucher, et donc de payer une charge salariale. La création de ce statut fait de vous un entrepreneur mais permet de séparer votre vie professionnelle de votre vie personnelle.

Vous devez alors prêter attention aux différents statuts pour décider celui qui vous convient le mieux, ainsi qu’à la vie et structure de votre entreprise. En tout cas, nous vous souhaitons bon courage pour votre entrée dans le monde de l’informatique !