3 août 2021
stratégie océan bleu

Comment mettre en place une stratégie océan bleu ?

Il ne fait aucun doute que le monde économique fait face à une concurrence de plus en plus rude, la privatisation des sociétés et des entreprises y est pour beaucoup. Les micro-entreprises, et les start-up fleurissent quotidiennement, les uns essaient de se faufiler au détriment des autres. Tous les moyens sont bons pour arriver en haut de la pyramide de la concurrence, et cela peut se faire de manière loyale ou déloyale.

Le web regorge de vidéos qui sabotent des marques, et d’autres qui en vantent les qualités. Jusqu’à l’arrivée d’un phénomène dit la stratégie de l’océan bleu….

Qu’est ce que la stratégie de l’océan bleu ?

La stratégie de l’océan bleu tire son nom insolite de la Blue ocean strategy marketing. Ceux qui ont arboré ce concept sont deux chercheurs dans le dit institut.

D’après ces deux chercheurs, W. Chan Kim et Renée Mauborgne, il est possible de sortir de la concurrence, en créant des nouvelles demandes de façon intelligente et cela dans un espace stratégique qui sera non contesté appelé océan bleu qui est contraire à l’océan rouge. Au lieu de se disputer une place avec des fournisseurs qui sont existants en rapport avec des clients existants cela dans une activité aussi existante.

La stratégie de l’océan bleu se distingue en une certaine méthodologie d’application qui va se faire en 5 étapes, étapes qui vont aider à créer d’autres océans bleus blindés de conseils et d’exemples à mettre en pratique .

L’océan bleu est en somme un marché qui n’existe pas, et qui par conséquent personne ne connaît et donc non affecté par une quelconque concurrence. C’est le moment de se distinguer des autres marchés qui eux sont concurrentiels. L’océan rouge est au contraire ce qui est connu du marché, et c’est là que les fournisseurs essaient de contracter des nouvelles parts du marché, la concurrence est difficile et sanglante d’où le terme d’océan rouge.

Comment diversifier la stratégie de l’océan bleu ?

Dans la stratégie de l’océan bleu, il y a un élément essentiel qu’il ne faudrait pas entraver, c’est l’innovation. Cette dernière va permettre de créer de la valeur pour les potentiels clients et aussi par la même occasion l’accroître.

Il suffit d’aller au supermarché et de voir une quinzaine de produits alignés, de marque différente, mais possédant les même caractéristiques. Puis on va nous mettre un seizième produit parmi les autres, mais qui aura un emballage différent, un goût qui n’a jamais été expérimenté auparavant, une forme insolite mais attirante, le client sera appâté ! Mais pour continuer sur cette lancée, il faudra que l’emballage soit pratique pour le client, que sa forme plaise aux enfants et aux plus grands, présentable, et que le goût soit incroyable.

Mais ce n’est pas tout, le client est attiré par la qualité et le prix des produits, un coût moindre mettra KO tous ses adversaires. De ce fait, les autres quinze produits n’auront plus aucune valeur aux yeux des clients, qui ne jureront que par le seizième, et il sortira ainsi de la concurrence qui elle, sera hors-jeu. Il nagera ainsi dans l’océan bleu.

C’est ici un exemple de l’innovation qui ira de pair avec un autre élément qui est la créativité.

Comment essayer de mettre en œuvre la stratégie de l’océan bleu ?

Pas de stratégie de l’océan bleu sans passer par des étapes bien définies comme :

  • L’étude de marché ;
  • Les 5 forces de Potter ;
  • L’analyse SWOT ;
  • La matrice BCG ;
  • Le marketing Mix.

L’étude de marché consiste en une étude globale de tout ce qui a attrait au marché, comme la concurrence, l’étude des demandes des clients, l’étude de la qualité et des quantités des produits, ainsi que la réglementation du marché et la zone dite de chalandise (comment achalander les clients en produits).

Les 5 forces de Potter, c’est l’étude et l’analyse des chaines de la valeur, qui agissent sur la concurrence et la compétitivité.

L’analyse SWOT, quant à elle, on la mettra en place dès que les résultats internes et externes seront diagnostiqués.

La matrice BCG, c’est l’étude de l’attractivité, grâce au portfolio qu’on va placer selon la part et la croissance du marché.

Quant au marketing mix, c’est la mise en œuvre de la stratégie qui sera choisie au travers des 4,5, et 7 P.

En résumé la stratégie de l’océan bleu consiste en la création d’un nouvel espace stratégique, de mettre hors-jeu la concurrence, et de conquérir des diverses et nouvelles demande.